Préparer un road-trip sur la côte Ouest des Etats-Unis (conseils, budget, coups de coeur)

Assez parlé de nos (més)aventures aux Etats-Unis (si vous ne les avez pas suivi allez jeter un oeil ici et ici). Aujourd’hui on se retrouve pour un article un peu spécial puisque c’est le premier du genre sur ce site, un article purement pratique pour organiser un road-trip qui VOUS ressemble, aux États-Unis.

Si comme moi vous faites partie de cette catégorie de gens pour qui le voyage commence dès que vous écrivez des idées d’endroits où vous rendre dans un carnet, alors cet article devrait vous plaire.
Vous avez toujours voulu découvrir les États-Unis à travers un road-trip ? Voici quelques questions à vous poser avant de commencer:


La conduite

Aimez-vous vraiment conduire sur de longue durée ?

La question peut paraitre bête, mais si vous n’aimez pas passer plus de 4h par jour dans une voiture, un road-trip n’est peut être pas le voyage qui vous conviendra le mieux. Il me semble important de le dire car nous avons rencontrés beaucoup de voyageurs déçus et agacés, qui n’imaginaient pas passer autant de temps sur la route pour se rendre d’un point touristique à un autre. Bien que vous n’êtes pas obligés de vous déplacer tous les jours, il y aura tout de même certaines matinées où vous devrez faire plus de 500 kilomètres pour traverser un désert ou contourner une montagne.

Évaluer les distances

Avant de déterminer les endroits où vous voulez absolument aller, poser vous la question de combien de temps vous disposez. Pour un itinéraire de route raisonnable, prévoyez des distances n’allant pas au delà de 400 kilomètres par jour pour vous permettre de faire des pauses, profiter du paysage, rencontrer des gens, faire des activités. Évitez d’en faire une routine, délimitez des journées tranquilles pour que votre voiture se repose et vous même par la même occasion. Ainsi, si vous disposez de 10 jours pour un road-trip vous pouvez estimer qu’un itinéraire raisonnable se situe autour de 2500 à 3000 kilomètres, soit l’équivalent d’un Boston-Miami en passant par la route côtière, ou d’un Los Angeles- Austin. L’important n’est pas de faire le plus de kilomètres mais de vous arrêter là où vous en avez vraiment envie, ce qui ne serait possible avec aucun autre moyen de locomotion (enfin si le vélo, mais là il vous faudra plus qu’une semaine de vacances).

Déterminer un budget

Une fois que vous avez déterminé la durée de votre voyage et les lieux que vous ne voulez A-BSO-LU-MENT pas rater, demandez vous quel genre de road-trip vous voulez vivre, c’est ce qui vous permettra de déterminer VOTRE budget.
Aucun road trip ne se ressemble. Il y a les roadtrippers qui se contentent d’une voiture et d’une tente pour l’intégralité de leur voyage, d’autres qui privilégient l’achat ou la location d’un van aménagé, d’autres qui dorment dans les motels à bas prix et ceux qui privilégient le confort en dormant à l’hôtel ou dans des airbnb.

Le calcul de votre budget est alors très simple, voici comment j’ai calculé le mien:

Par chance j’avais ma propre voiture à l’époque (RIP ma petite Olga) donc aucun frais de voiture de location (ce qui est la principale source d’alourdissement du budget en général).

Pour 400km ma petite Olga et son petit réservoir aspirait un plein presque entier, en moyenne $35 US soit $45 Canadien soit… 30 euros. Non, non, vous ne rêvez pas 30 euros pour 400 kilomètres ! Ainsi pour 10 jours, si vous parcourez 4000 kilomètres, cela vous reviendra autour de 350 dollars d’essence, autant dire: rien du tout.

Pour l’hébergement, c’est là où les choses se compliquent, l’Amérique du Nord est connue pour pratiquer des tarifs assez onéreux à ce niveau, mais il y a toujours des solutions.

Pour un spot de camping sans électricité comptez entre $18 et $35 pour les parcs Nationaux et les parcs Provinciaux. Les motels varient en fonction des villes et des services proposés de $65 la nuit à $110 en moyenne. Les hôtels commencent généralement jamais en dessous de $90 la nuit, et bien entendu sur Airbnb vous pouvez trouver de tout. J’ai personnellement opté pour un mélange de tout ça. Le camping est un excellent choix pour profiter de la nature lorsque nous étions en dehors des villes. Nous avons eu recours à quelques Airbnb pour les villes les plus onéreuses (Los Angeles, San Francisco, Palm Springs), ce qui nous a aussi permis de rencontrer des locaux. Pour les villes TRÈS touristiques telles que Las Vegas les prix des hôtels sont incroyablement bas, donc c’est le moment de vous faire plaisir, d’autres moins touristiques comme Salt Lake City et Colorado Springs sont bon marché également.

Il y a aussi un ensemble de spots totalement gratuit que vous pouvez trouver avec différentes applications pour dormir dans votre voiture ou dans votre van. Après avoir vécu sur ce système pendant un an au Canada (et avoir bien galéré) on a decider de ne tenter l’expérience qu’une fois aux Etats-Unis, c’était à Lone Rock Beach, un de mes meilleurs souvenirs de camping mais aussi le plus galère. Impossible d’utiliser les sentiers indiqués par les gens du coin sans risquer de s’embourber dans les chemins qui n’étaient constitués que du sable, alors nous avons du rester à distance. On reviendra mieux équiper la prochaine fois (qui m’offre une Jeep ?)
Sur 10 jours, notre budget hébergement avoisinait les 700 dollars, une moyenne qui s’est nettement allégée durant la 3e semaine de notre voyage, puisque nous avons quitté l’onéreuse côte Ouest.


Pour ce qui est de la nourriture, les choses deviennent un peu compliqué à détailler. Nous mangions en moyenne deux fois par jour, un petit déjeuner et le repas du soir. On s’est offert quelques sorties au restaurant, mais la plupart du temps on se cuisinait des petites choses nous mêmes, on achetait notre petit déjeuner dans les boulangeries FRANÇAISES s’il vous plaît, ou bien on testait les fast food qu’on avait pas encore eu la chance de tenter, COUCOU PANDA EXPRESS. Il y avait donc des jours où je ne dépensais pas plus de 15 dollars pour manger et d’autres où l’addition pouvait monter à 50 dollars. Prévoyez large pour ne pas être à court, miser minimum $300 par personne pour 10 jours si vous comptez découvrir des restaurants et des artisans locaux.


Les activités sont aussi une partie du budget à ne pas négliger. Lorsque nous road-trippions à travers le Canada, la question ne se posait quasiment pas, nos seules activités étaient la randonnée, la lecture, la randonnée, chasser les moustiques et trouver de quoi faire du feu. Pour les Etats-Unis, on voulait vraiment profiter à 200% de toutes les activités incroyables qu’offre ce pays: musées, excursions à cheval, parc d attractions. C’était tout bonnement la première fois que je m’autorisais autant d’activités en vacances, et quel bonheur! Je ne regrette pas une seule seconde. Les activités importantes comme le Parc Universal Studio ou la Prison d Alcatraz sont des activités qui tournent autour de $60 à $120 dollars en fonction de la période de l’année et des options que vous prenez en supplément. Les musées que nous avons visité n’étaient pas bien onéreux, autour de $12 l entrée. Ainsi sur 10 jours, si vous prévoyez une moyenne de 6 sorties culturelles ou activité en tout genre, votre budget tournera sans doute autour de 250 à 500 dollars par personne.


Ne reste plus qu’à ajouter une partie EXTRAS à votre budget, pour les souvenirs, les petits aléas de la vie, et … les tickets de parking. Mettez de côté au moins 200 dollars pour etre sûr de ne pas être pauvre en revenant.

Notre budget moyen était donc de $ 1000 canadiens par personne sur une tranche de 10 jours, avec un extra de 200 dollars, que j’ai totalement dépensé à la fin du voyage (hihihi).
Bien entendu, tout ça c’était avant qu’on ait un accident de voiture, qui vint exploser notre budget. Cette estimation ne tient pas compte des erreurs de parcours, les oublis de trousse de toilettes, les cigarettes ni le prix d’une vache morte. ( Lisez ceci, si vous ne savez pas à quoi je fais référence.)

Construire son itinéraire.

Un aperçu de mon premier itinéraire sur carte. Vous constaterez que je suis de nature très optimiste.

Je recommande chaudement l’utilisation du site roadtrippers pour l’élaboration de votre itinéraire. Malheureusement il est depuis quelques mois devenu payant, ce qui limite les options mais il reste de grandes utilité.

Roadtripper est génial pour plusieurs raisons: en fonction des endroits que vous voulez visiter il vous permet d’avoir un aperçu de la route à prendre et de tous les arrêts intéressants qui se trouvent autour de cette route (point de vues,activités, lieux historiques mais aussi hébergements).

Chaque ville dispose d’un descriptif et d’un guide des choses à ne pas louper.
Comme un véritable guide touristique, le site propose des hébergements classés par tarifs et notés par les utilisateurs.

Et si vous avez vraiment envie de vous laisser totalement guider, vous pouvez choisir une thématique de voyage bien précise, roadtripper est là pour vous aider.


5 bons plans pour le logement.


Les auberges de jeunesse.
Premier conseil d’amis: si vous voyagez en couple ou à deux et que vous partagez les frais, oubliez les auberges de jeunesse en Amérique du Nord si vous voulez faire des économies. Les prix sont souvent équivalents à une chambre dans un hoteel pour dormir dans un dortoir à 12 couchettes, ça n’a pas de bon sens tout ça.


Les spots de camping gratuit.
Sur le même principe que Wiki Camp, en version encore plus old school (c’est parfait pour ceux qui n’ont pas de téléphone ultra moderne avec suffisamment de places pour telecharger 365 applications) il y a : https://freecampsites.net/, pas besoin d’installer quoique ce soit, juste d’avoir une connexion internet.
Si vous tenez vraiment à installer une application… eh bien du coup, je ne peux pas vous aider, mon portable ne supporte que trois applications maximum (chacun sa croix.)

Quand les températures deviennent négatives et que tu n’es pas équipée comme il faut pour camper dehors, la voiture sera ta meilleure amie.


Booking
Booking sera sans aucun doute votre meilleur allié pour trouver des motels/hôtels de dernière minute, pour trouver des hébergements au milieu de nulle part ou encore pour trouver des tarifs bien en dessous du marché réel une fois sur place.


Hip Camp
Indéniablement ma plus belle découverte lorsque je planifiais notre voyage. Hip Camp ressemble comme deux gouttes d’eau à son frère Airbnb, sauf qu’Hip Camp est beaucoup plus rustique et plus fun. Avec Hip Camp, le principe est simple, vous connaissez le camping, ici on vous propose mieux, ca s’appelle le GLAMPING, la contraction de Glamour et Camping oui,oui. Des propriétaires vous proposent de camper SEUL sur leur domaine, parfois il s’agit d un simple terrain ou poser sa tente dans un endroit à couper le souffle, d’autres il s’agit d’une cabane perdue dans les bois, un tipi au milieu d’un champ de tournesol, le site ne manque franchement pas de ressources pour vous emmener dans des endroits qui font rêver. Il n’existe pour le moment que pour les Etats-Unis. La communication avec l’équipe basée à San Francisco est au top.

Les plus: la plupart des hébergements proposés sont hors circuits touristiques et vous font passer par des endroits par lesquels vous ne seriez jamais passés. Les propriétaires sont souvent des fermiers, des ranchers ou des artisans vivant sur place, c’est toujours un plaisir de pouvoir rencontrer ce monde là en voyage.

Les moins: qui dit hors circuit, dit parfois difficile d’accès, et au milieu de nulle part. Le site est à ses débuts, les commentaires sont peu nombreux sur les hébergements alors il est parfois difficile de choisir en faisant simplement confiance à une annonce.

le site est extrêmement bien classé par catégorie et zones géographiques.

Expérimenter de nouveaux horizons.
Vous êtes en amérique, c’est le moment d’expérimenter des hébergements insolites.
Voici un petit florilège de ce que nous avons testé pour vous donner une idée.


Une tiny house à Portland.


Un cabanon à la ferme en Californie.


Une tente safari en plein milieu de Los Angeles.



Un hôtel Parc d’attraction non loin de Las Vegas.


Un motel flippant dans le Colorado.


Une cabane de chasseur dans le Colorado.

5 bons plans gourmands.

Je ne suis pas une grande critique culinaire, je me contenterai juste de vous dire:  » si vous passez par là, arrêtez vous! »:
(dans cette section les photos ne sont pas les miennes, j’étais trop occupée à manger)

à Seattle, Le Panier

à Portland, St Honoré Bakery

à Santa Barbara, Goat Tree

à San Fransisco, The Pier Market

à Santa Fé, Olive Garden

5 bons plans sorties.

Alcatraz, San Fransisco

Ce n’est pas tous les jours qu’on visite une prison historique et aussi cinématogénique. Allez y à la tombée de la nuit, il y a aussi des visites de nuit. Je recommande x1000.


Le Musée des Beatniks, San Franscico

Toujours à San Francisco, si vous aimez cette ville, vous devez comprendre son histoire et pour ça rien de mieux que d’aller découvrir ou redécouvrir le mouvement des Beatniks.


MEOW WOLF, Santa Fé.
A Santa Fé, c’est un arrêt obligatoire pour comprendre à quel point cette ville est déjantée. Meow n’est pas un musée d art comme les autres, c’est une expérience à part entière, c’est étrange, c’est fou, c’est grotesque, c’est effrayant, c’est tout à la fois. Pour ne pas vous spoiler, je vais seulement vous dire que nous, on a adoré.


Canyon Road, Santa Fé
Toujours à Santa Fé, il est impératif de faire un tour par cette rue un peu excentrée, je n’ai jamais vu autant de créativité et de pièces artistiques aussi belles et bien pensées que dans cette rue. Je me suis promise d’y revenir un jour ou j’aurai de l’argent pour soutenir tous ces talents (je sais qu’ils ne comptent pas sur moi mais j y tiens).

Monument National Park, COLORADO


Un Parc National pour conclure cette petite liste.
Vous connaissez sans aucun doute Monument Valley en Arizona, si le nom ne vous dit rien, vous l’avez sans doute vu un jour quelque part au cinéma, mais avez- vous déjà entendu parler de Monument Park dans le Colorado ? Moi non jamais. Alors autant vous dire que quand on nous a conseillé d’aller jeter un oeil à cet endroit j’étais sous le choc. Aussi spectaculaire que le Grand Canyon mais sans les touristes.

5 bons plans de survie.

Attention aux législations entre les différents Etats, certains Etats autorisent des choses qui sont considérées comme des crimes chez le voisin.


Attention aux animaux, les Etats-Unis et la vie sauvage ont une situation semblable au Canada, les animaux se sont habitués aux êtres humains et se baladent en toute liberté sur les routes, la différence c’est qu’ici vous n’avez pas de panneaux tous les 10m pour vous rappeler de faire attention que ce soit à eux ou à vous. Mais pas de panique, les plus dangereux d’entre eux comme les grizzlis savent tuer sur le coup, si cela vous arrive, vous ne sentirez presque rien.


Attention ici on ne joue pas avec la police, si vous vous faites arrêter pour un excès de vitesse, ne paniquez, ne gigoter pas dans tous les sens et tout se passera bien, la police est forte heureusement souvent beaucoup plus sympa qu’à la télé.


Attention si vous avez un accident de voiture (je ne suis que trop bien placée pour en parler), réfléchissez y toujours deux fois avant de décliner une assurance supplémentaire qui vous couvre à 100% que ce soit pour vous couvrir en cas d’accident ou lorsque vous louer une voiture d’occasion, votre vie peut virer au cauchemar d’une minute à l’autre sans cela.


Attention dans le désert, n’oubliez jamais ce que vous disez votre grand mère, n’oubliez pas la crème solaire, et n’oubliez surtout pas de venir avec un jerricane d’eau, on n’est jamais trop prudents, 2 bouteilles ca ne suffit pas. La preuve.


N’hésitez pas à me faire un retour sur cet article si vous l’avez trouvé utile ou totalement naze ( j’essaierai de ne pas me vexer mais je ne vous promets rien) et surtout surtout, dites moi si vous voulez plus d’articles de ce genre sur le blog.)


Et voilà, vous avez désormais toutes les clés en main pour préparer le road-trip de votre vie.

Et moi j’ai mon sac pour rentrer à Poudlard dignement.


La saga sur notre road trip américain est désormais terminée, je vous retrouve dans un prochain article pour vous aider à immigrer au Canada grâce au système de la Mobilité Francophone.


En attendant, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut