De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages

Catégories Réflexions, Voyage2 Commentaires

« Quand quelqu’un se rend compte que sa vie ne vaut rien, soit il se suicide, soit il voyage. »

 CHIANT QUI, COMME ULYSSE, A FAIT UN BEAU VOYAGE…

Chaque année, plus de 700 millions de touristes parcourent le monde. En 2020, ils seront 1 milliard à vous assommer avec leur récit de voyage.

Dès 1890, un manuel britannique de bonnes manières met en garde : « Si vous avez voyagé, ne l’étalez pas dans votre conversation à la première occasion. N’importe qui, avec de l’argent et du temps libre, peut voyager. » Dès son retour, le voyageur rincé d’images grandioses et de rencontres magiques n’a plus qu’une idée en tête: nous caillasser d’anecdotes, de leçons de vie et d’idéal. Le rendez vous sera le même: boring, boring.  Matthias Debureaux

 

 

J’ai longtemps, longtemps, looooongtemps hésité…

ECRIRE UN BLOG VOYAGE À QUOI BON ?

Il en existe déjà tellement. Tous ces gens qui partent aux quatre coins du monde, établissent des budgets, des itinéraires, des vidéos avec prises de vue réalisées par des drones. Une pure folie ces dernières années!!! Ça me fascine et me laisse de marbre.

J’admire le talent et l’investissement de tous ces gens. Mais les blogs « récits de voyages » me manquent cruellement. J’en lis depuis une paire d’années et ce sont en partie ces gens qui prenaient le temps de vraiment parler de leur voyage au long cours,(dans les bons comme dans les mauvais moments), qui m’ont véritablement donner l’envie de tenter l’aventure à mon tour. Il y a encore des blogs comme ceux là à lire mais ils se font beaucoup plus rare, et finissent souvent par tomber dans les travers du « guide touristique 2.0 ».

Globalement, je crois qu’on peut remercier les réseaux sociaux pour avoir tué l’écriture (et je m’accuse moi même de prendre part à cet assassinat en contribuant à ce flux d’images).

De toute façon, ça m’arrange. C’est pas comme si j’étais une globe trotteuse assoiffée d’aventures. Je n’ai aucun talent pour dénicher des « bons plans », d’ailleurs ce n’est pas vraiment mon truc. Je n’ai jamais d’itinéraire tout tracé, une partie entière de ma vie est dédiée à marcher et errer sans but  jusqu’à trouver quelque chose qui me plaise. J’ai toujours cet automatisme d’acheter des guides de voyage lorsque je pars quelque part, et la plupart du temps, bien que l’ayant lu de bout en bout, je me contente de me servir des cartes plutôt que des indications qui s’y trouvent. C’est peut-être parce que je ne cherche pas à faire du tourisme. J’aime penser que c’est là où se dessine la frontière entre le tourisme et le voyage.

A ceux qui, comme moi, on des doutes quand à l’utilité de créer un blog pareil, je vous conseille de lire le très bon: De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages, dont j’ai cité un extrait un peu plus haut. Tout y est tellement juste.

J’ai toujours trouvé ça d’une tristesse absolue, les gens qui, revenus de voyage n’ont rien à raconter. Tout est dit en une phrase ou deux : ‘J’ai fait. C’était pas mal. POINT FINAL.’

J’ai toujours trouvé ça d’une tristesse absolue, les gens qui, posant des questions après un retour de voyage, s’attendent à une réponse courte « j’ai fait, c’était pas mal » et se retrouvent démunis face à une version longue, qu’ils préfèrent abréger et ainsi mettre un terme à la souffrance que causerait une attention prolongée. Au bout d’une minute, il faut faire diversion : « ah tiens, ça me fait penser… ». Et voilà, votre récit de voyage aura duré 1 minute… pour 1 semaine de voyage c’est déjà pas beaucoup, mais quand il s’agit d’un an, c’est quand même musclé comme résumé !

Bon, bien entendu, il y a aussi ceux qui veulent TOUT savoir, et ça aussi, ça peut être énervant.

Quoi, comment ça je ne suis jamais contente ?

Toujours est-il qu’après avoir longuement hésité, j’ai décidé de créer ce blog voyage. J’en avais envie, tout simplement.

J’ai toujours aimé écrire. D’ailleurs, il est possible que vous voyez des textes passer n’ayant aucun rapport avec le voyage d’ici peu… J’ai toujours tout gardé pour moi, par peur du ridicule (qui ne connait-pas ce sentiment ? On est d’accord!) C’est pour cette raison , que j’ai donné à mon blog le slogan : ‘Tout ce que que tu gardes pour toi est perdu pour toujours’. Je regrette par le passé d’avoir tenu beaucoup de choses secrètes. Aujourd’hui, je préfère avoir l’air ridicule et partager certaines idées aussi futiles soient elles, que de garder pour moi des choses qui me permettraient de rencontrer de chouettes personnes ou de donner envie à d’autres de tenter le chemin du voyage, comme d’autres l’ont fait pour moi.

COMMENT NE PAS DEVENIR INSUPPORTABLE ?

J’ai lu beaucoup de choses sur les blogs de voyages ces derniers semaines.

Je suis tombée sur cet article très drôle et très vrai.

En accord total avec l’auteure, je soussignée La Plume Sauvage, m’engage à ne pas faire

2 commentaires sur “De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *