5 endroits magiques en Bretagne

 

DEMAT !

Il y a quelques jours, je faisais mes adieux à la Bretagne, où j’ai vécu pendant une année et des poussières, (le temps de faire des économies pour mon voyage au Canada).
Je suis tombée amoureuse de cette région de France il y a quelques années déjà. Le Finistère est un des endroits les plus magiques qui me soit donné de visiter. J’ai adoré me balader dans les Côtes d’Armor, j’ai beaucoup moins aimé le Morbihan car beaucoup moins sauvage et plus citadin, mais il n’en reste pas moins un département rempli de surprises. Je ne me prononce pas sur l’Ille et Vilaine que je ne connais que très peu.

Comme un dernier hommage, j’ai donc décidé de partager avec vous cinq lieux magiques à mes yeux en Bretagne.

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR 😉

MORBIHAN

Sans aucun doute l’un des lieux les plus impressionnants à parcourir dans le Morbihan, le lac de Guerledan se situe en plein centre Bretagne à la frontière du Morbihan et des Côtes-d’Armor. Il s’agit d’un lac artificiel construit au lendemain de la Première Guerre Mondiale pour répondre à la forte demande en électricité des communes rurales alentour. Il est l’un des plus grands lacs de Bretagne et a été construit à la suite d’un barrage de 40m de hauteur, il alimente aujourd’hui une centrale qui fournit près d’1/3 de l’électricité de la région. Pour l’anecdote, si le barrage venait à s’effondrer, la ville qui se trouve en contrebas serait engloutie en moins d’une minute.

Vous vous demandez sans doute ou à bien pu passer l’eau du lac sur les photos ci-dessus, et vous auriez raison de vous en inquiéter. Ces photos ont été prises durant l’été 2015, durant la période de vidange appelée « l’assec ». Le lac est entièrement vidé de son eau pour procéder à des tests et analyses en tout genre (qualité de l’eau, gestion des piscicultures, etc.) Il est ainsi possible de se balader au cœur même du lac et d’y découvrir toute la vallée qui fut engloutie pour permettre sa construction. Des dizaines de maisons datant parfois du Moyen-Âge, des arbres fossiles, des cadavres de bateaux se trouvent sur cet immense territoire à la terre craquelée.  Si vous n’avez jamais rêvez d’être archéologue, cette promenade vous en donnera peut-être l’envie…

Attention toutefois, l’assec ne dure seulement que quelques mois, le prochain devrait avoir lieu dans… 30 ans !

 

Voici une autre bien belle découverte du Morbihan… L’Univers du Poète Ferrailleur, un lieu rempli de poésie et d’humour, surnommé à juste titre « d’usine à rêves. Si vous aimez les machines, si vous aimez les décors dignes d’un film de Tim Burton, si vous aimez la récup’, alors ce musée à ciel ouvert est fait pour vous ! Il se trouve au beau milieu de nulle part, non loin de la forêt mythique de Brocéliande, et c’est promis… vous ne regretterez pas d’avoir fait tout ce chemin !

 

Ah ! La côte sauvage de Quiberon …
Des kilomètres et des kilomètres de marche effectués sur ces falaises, un endroit que je n’oublierai jamais. Un point de vue époustouflant sur l’immensité de l’océan. Le fracas des vagues et la danse des mouettes qui apaisent, été comme hiver. Si vous vous débrouillez bien, au début de l’automne, quand les touristes sont partis et que les gens du coins ne se risquent plus à vouloir se baigner, vous trouverez peut-être une crique déserte où profiter du soleil encore bien chaud de septembre et faire quelques étirements yogiste entre deux rochers. Si vous aimez parfois vous sentir seul au monde, c’est l’endroit idéal.

 

FINISTÈRE

Nous voilà dans le Finistère! Il y a tant de choses à voir ici… et pourtant si je devais n’en citer qu’une ce serait la presqu’île de CROZON, pour sûr ! Croyez-le ou non, les photos ci-dessus ont bien été prises en été. La magie du lieu a fait que par chance, une brume très épaisse s’est abattue sur la presqu’île en quelques minutes à peine, nous plongeant dans une semi-obscurité digne d’un film d’épouvante. Entre le vacarme des vagues qui se fracassaient violemment sur les rochers, les bunkers en enfilade et les maisons abandonnées plongées dans le brouillard, impossible de quitter cet endroit sans frissonner.

CÔTES-D’ARMOR

Je n’ai passé que quelques jours dans les Côtes-d’Armor cette année. J’aurais bien entendu pu vous parler de mon coup de cœur pour Saint-Malo, mais je préfère finalement vous parler de l’Île de Bréhat, où j’ai atterri un peu par hasard après avoir vagabondé les premiers jours autour de Perros-Guirec. Si vous avez vu et aimé Prometheus de Ridley Scott, alors les décors longeant la côte devraient vous plaire, beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de roches (un mélange de granite clair et de rochers très sombres). Un paysage très hostile pour celui qui aimerait s’en approcher par voie maritime, on se demande alors comment dès l’Antiquité, des hommes ont pu choisir de venir s’installer sur ce gros caillou. A l’intérieur de l’île, le paysage est tout autre, parsemé de petites ruelles aux maisons plus mignonnes les unes que les autres. Vous serez surpris de n’entendre aucun moteur de voiture. Hors saison, profitez ! La quiétude se fait rare de nos jours.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *